Accueil Je me souviens

Je me souviens...

[...] Je me souviens de ces Honda CB350K. Ces motos datant de la première moitié des années 1970 furent très populaires au Québec comme ailleurs. Nous les trouvions belles (pour l'époque), elles n'étaient pas des "bombes" mais en véritables produits Honda, elles étaient cependant d'une fiabilité exemplaire et étaient très faciles à revendre tellement la demande était forte pour cette bécane japonaise. La photo ci-contre nous montre un modèle de 1973.
Reynald Lehouillier
2008-09-25

[...] Je me souviens du décès de Tim Horton en 1974. Le joueur de hockey a perdu la vie au volant d'une Pantera De Tomaso qui lui avait été offerte par le légendaire Punch Imlach qui était à cette époque directeur-gérant des Sabres de Buffalo.
Reynald Lehouillier
2008-09-18

[...] Je me souviens de la très populaire série télévisée "Le Saint" mettant en vedette Roger Moore. Si les filles se pâmaient en regardant le séduisant Simon Templar, nous les "ti-culs" étions fascinés par sa voiture qui était une Volvo P1800. D'ailleurs, on ne peut dissocier la voiture et le personnage du "Saint".
Reynald Lehouillier
2008-09-17

[...] Je me souviens de la Bricklin qui était une voiture sport de luxe fabriquée au Nouveau-Brunswick. Elle était l'oeuvre du controversé homme d'affaires Malcolm Bricklin. L'histoire de la Bricklin fut très brève car ce fut un véritable fiasco. D'ailleurs, le promoteur américain a réussi au cours des ans à faire fortune malgré des échecs retentissants dont l'importation trop hâtive des modèles Subaru aux États-Unis et plus récemment l'introduction avortée de voitures chinoises. Et pour revenir à la Bricklin, il faut se rappeler que sa carrosserie était en fibre de verre, certains exemplaires étaient mus par un V8 AMC de 360 p.c. alors qu'on retrouvait un V8 Ford Windsor de 351 p.c. sur d'autres. Seulement 2,875 unités furent produites et selon toute vraisemblance, il en resterait encore 1,000 à-travers le monde présentement.
Reynald Lehouillier
2008-09-17

[...] Je me souviens de la Pontiac Parisienne convertible de mon frère aîné Michel. Il s'agissait de sa toute première voiture et si ma mémoire est bonne, c'était au printemps 1966, elle était donc usagée de trois ans puisqu'il s'agissait d'un modèle 1963. Elle était blanche et son intérieur en cuirette d'un rouge vif, pas besoin de vous dire qu'elle "flashait". En plus, elle avait un pare-brise teinté et était équipée du "power-steering" ainsi que du "power-brake", c'était pas peu dire pour l'époque.
Reynald Lehouillier
2008-09-15

[...] Je me souviens de la Jensen Interceptor, cette luxueuse voiture sport britannique propulsée par un gros moteur Chrysler. Il faut souligner qu'elle fut le tout premier véhicule à offrir la traction intégrale dès 1966, c'est-à-dire bien avant Audi en 1980. D'ailleurs, le système de freinage ABS apparut aussi pour la première fois sur cette voiture plutôt particulière. Mais malgré ses innovations technologiques dignes de mention, l'Interceptor fut produite à quelques milliers d'exemplaires seulement entre 1966 et 1976.
Reynald Lehouillier
2008-09-15

[...] des toutes premières générations de pneus radiaux autres que ceux fabriqués par Michelin au début des années 1970. Si le réputé manufacturier français maîtrisait parfaitement cette technologie pneumatique depuis déjà longtemps, les autres «en arrachaient»...et surtout les pauvres automobilistes qui en avaient fait l'achat en pensant améliorer la conduite de leurs voitures. Cependant, malgré les débuts péniblles du radial américain, je considère cet élément de l'évolution automobile comme étant l'un des plus significatifs au plan de la sécurité mais que l'on oublie trop souvent de souligner parce qu'il s'est imposé aussi progressivement que discrètement.
Reynald Lehouillier
2008-09-14

[...] de l'affreuse Pacer de la défunte marque AMC. Tout le monde la surnommait «l'aquarium». Seuls les intellos (genre professeurs) et les marginaux étaient attirés par son design pour le moins particulier. ROUILLE EN PAIX PACER.
Reynald Lehouillier
2008-09-14

[...] de ces batteries du temps passé dont il fallait régulièrement vérifier le niveau d'eau et à une fréquence moindre, la quantité d'acide afin de s'assurer de leur rendement. Vive les batteries sans entretien d'aujourd'hui.
Reynald Lehouillier
2008-09-14

[...] d'un article d'Éric Lefrançois dans la revue Touring du CAA Québec traitant de la popularité historique des petites voitures au Québec. En fait, il était le xième scribe automobile à aborder le sujet en soulignant les points positifs qui nous distinguent du reste de l'Amérique du Nord. Cependant, à la différence des autres journalistes, il avait réussi à glisser à la toute fin de son texte l'aspect purement financier qui serait probablement à l'origine de cette popularité des voitures compactes chez nous sans risquer d'écorcher notre susceptibilté collective. Plusieurs mois plus tard, un analyste de la firme américaine J.D. Power avait déclaré que la grande popularité des petites voitures au Québec s'expliquait tout simplement par la forte taxation qui ampute le pouvoir d'achat des citoyens de cette province canadienne qui se voient ainsi forcés de rouler en compactes ou sous-compactes. Tout récemment, la firme de recherche torontoise DesRosiers a publié un palmarès des flottes automobiles les moins énergivores au Canada. La région métropolitaine de Québec se classe bonne première suivie de Sherbrooke, Trois-Rivières, Montréal et Saguenay alors que les villes de Calgary et Windsor occupent les derniers rangs. Et selon cette même étude, la grosseur des véhicules est toujours directement proportionnelle aux revenus moyens des régions respectives. Plus les revenus sont élevés dans une région, plus il y a de véhicules énerivores (et coûteux) et moins les revenus sont élevés, moins on y retrouve de gros véhicules. Et vlan pour les mythes, les fausses vertus et les légendes urbaines que l'on affectionne un peu trop à mon goût chez nous! Mais le plus triste dans tout ça, c'est qu'il fallait que ce soit des gens d'ailleurs qui nous présentent cette dure réalité en pleine face pour que nous ne soyions pas outrés collectivement...mais nous réussissons quand même à trafiquer cette même réalité pour nous réconforter en nous disant que nous ne sommes pas si mal que ça au Québec malgré la taxation abusive et que finalement, rouler avec une petite auto est plus sain pour notre planète.
Reynald Lehouillier
2008-09-14

[...] d'un simple commentaire de l'ancien pilote professionnel Richard Spénard émis au cours de la dernière année qui selon moi était le plus pertinent au sujet des jeunes conducteurs. Celui-ci nous faisait remarquer au départ que la majorité des jeunes automobilistes adoptent une très mauvaise position de conduite calquée sur les rappers américains. Ces derniers que l'on voit dans des clips sont souvent présentés au volant d'une grosse bagnole. On remarque qu'ils sont toujours très éloignés du volant et enfoncés dans le siège afin de se prémunir contre d'éventuels coups de feu tirés par des membres de bandes rivales. Comme le soulignait Monsieur Spénard, le fait de tenir le volant à bout-de-bras et d'appuyer sur les pédales que par le bout des orteils ne permet aucunement d'avoir la pleine maîtrise de son véhicule. Avec un tel style de conduite, il est quasi impossible de rouler à haute vitesse tellement le conducteur est ergoniquement handicapé. Parlez-moi de commentaires aussi simples qu'intelligents venant de gens compétents, ça nous change des discours téteux des représentants de la SAAQ et autres intervenants.
Reynald Lehouillier
2008-07-06

[...] qu'en mai 2007, Barak Obama avait fustigé les constructeurs américains lors d'un discours à Détroit. Celui-ci condamnait la lenteur de GM, Ford et Chrysler à mettre sur le marché des véhicules moins énergivores par rapport à un gallon d'essence frôlant les $3 à ce moment-là. Il n'avait absolument pas tort mais pourquoi s'était-il bien gardé d'attaquer les grandes pétrolières????
Reynald Lehouillier
2008-06-17

[...] quand mon grand frère Jacques a acheté son scooter de marque Lambretta 1964 flambant neuf. Il a roulé avec pendant 3 ans jusqu'à temps qu'il fasse l'acquisition d'une Volks Beetle 1967 neuve. Tour à tour, nous les petits frères avons roulé et surtout "brassé" cette petite mécanique italienne de 175cc. Pourtant, 44 ans plus tard, Jacques et mes neveux la conduisent encore de temps à autre.
Reynald Lehouillier
2008-06-16

[...] je me souviens que le prix moyen du baril de pétrole brut en 1970 était de $1.80. non non, ce n'est pas une erreur, c'était bel et bien $1.80 le baril.
Reynald Lehouillier
2008-06-06

[...] de l'introduction sur le marché des autobus urbains Classic de GM en 1983. Ceux-ci remplaçaient les fameux New Look du même fabricant lancés en 1959. Ce que je retiens le plus des premiers Classic, c'est qu'ils étaient dangereusement lents. Quiconque n'a jamais conduit un véhicule très lent ne peut réaliser à quel point cela peut être stressant. Je me suis toujours senti beaucoup plus en confiance au volant d'un engin performant qu'anémique car il est bien plus facile de se sortir d'une situation corsée quand on a "de la pédale" contrairement à ce que pensent certaines personnes.
Reynald Lehouillier
2008-06-02

[...] de la création de la Régie de l'Assurance Automobile du Québec maintenant appelée SAAQ par la ministre Lise Payette à la fin des années 70. J'avais chaudement applaudi cette initiative gouvernementale à l'époque mais j'étais jeune et surtout très naïf. Plus les années passent et plus je réalise que moins l'État se mêle de nos affaires et mieux nous nous portons. La SAAQ est pour moi un exemple éloquent de ce que j'avance car cet organisme est plus emmerdant qu'utile sans compter qu'il nous gruge toujours plus d'argent année après année. Et comme si ce n'était pas assez, les dirigeants de cette société d'État se font très moralisateurs à notre endroit alors qu'il revient davantage à nous simples citoyens de "brasser la cage" de ces pédents de fonctionnaires.
Reynald Lehouillier
2008-06-01

[...] qu'en décembre dernier, nos médias révélaient les conclusions d'un sondage réalisé par la firme EKOS auprès des Canadiens. Les résultats de cette vaste consultation démontraient que la préoccupation première de la majorité de la population était le prix de l'essence dans une proportion de 80% et que la sécurité routière venait au quatrième rang à 54%. Invité à commenter ce sondage, Monsieur Jean-Marie de Koninck s'était dit découragé et s'expliquait mal que la sécurité routière soit moins prioritaire que le prix de l'essence. Notre cher scientifique aussi émérite que déconnecté de la réalité ne pouvait comprendre ce que la masse des "Jo Blo" comme vous et moi voyons comme une criante évidence. Sans pour autant être économistes, nous savons que le carburant est le bien de consommation qui a le plus d'incidence sur l'ensemble de l'économie, il s'agit d'un fait indéniable qui affecte notre quotidien alors que les risques de la route sont du domaine des probabilités. À quoi bon être un maître des chiffres si on ne peut comprendre cette simple équation aussi mathématique qu'économique? Et avec du recul, on se rend bien compte que les Canadiens en grande partie avaient raison d'entretenir des craintes par rapport au pétrole puisqu'en décembre 2007, le prix du brut était encore inférieur à $100 le baril alors qu'il a maintenant franchi la barre des $130. Au-delà de la frustration des automobilistes qui doivent payer de plus en plus cher pour un plein d'essence, la plupart des économistes et des cambistes s'inquiètent de cette flambée des cours du pétrole qui risque de plonger la planète entière dans une grave récession. Il faut croire que les gens ordinaires sont plus lucides que Monsieur de Koninck. Ça ne doit pas être drôle de se sentir toujours comme une des seules personnes intelligentes au pays.
Reynald Lehouillier
2008-05-30

[...] de ces fameux lecteurs de cartouches 8 pistes que l'on retrouvait dans les voitures au cours des années 70. Ces appareils tout comme ces grosses cassettes ont fait damner plus d'un automobiliste. C'était carrément de la m.... et personne n'a regretté la disparition de cette éphémère technologie au profit des cassettes et lecteurs 4 pistes à l'exception de ceux et celles qui avaient accumulé au cours des ans des dizaines et des dizaines de cartouches de leurs chanteurs et groupes préférés. Et pour les plus jeunes qui n'ont aucune idée de quoi avait l'air cet ancêtre des systèmes de son de voitures, vous n'avez qu'à vous rendre dans un marché aux puces, c'est sûr que vous en verrez.
Reynald Lehouillier
2008-05-21

[...] de ces belles Norton Commando dont je rêvais de posséder et de conduire un jour quand j'étais ado. C'était également la belle époque des Triumph et des BSA. Ah ce qu'on les aimait ces belles anglaises. Certes, elles pissaient de l'huile mais encore à cette époque, un moteur de moto qui restait propre ne constituait vraiment pas la norme jusqu'à temps que les japonaises débarquent chez nous. Et n'allez surtout pas croire que les Harley nous impressionnaient mes amis et moi dans ce temps-là car elles étaient "out".
Reynald Lehouillier
2008-05-21

[...] de ce petit véhicule tout-terrain de Honda qui s'appelait Odyssey bien avant le véhicule familial.
Reynald Lehouillier
2008-05-19

[...] de ce personnage de mon patelin en occurence un "vieux garçon" qui aimait bien le liquide alcoolisé à base de houblon. Et quand il avait justement besoin de se ré-approvisionner en bière, il descendait au village au volant de son petit pick-up rouge de marque International de la fin des années 50. L'Inter en question avait comme particularité d'être équipé d'un petit clignotant jaune sur le toit que son propriétaire allumait lorsqu'il se savait en état d'ébriété. Ainsi, quand on voyait clignoter le petit cône jaune sur le pick-up, on s'écartait instinctivement de son chemin. Outre le fait d'avertir les autres usagers de la route via le "flasher", notre "vieux-garçon" avait la sagesse de rouler à très basse vitesse. D'ailleurs, il n'a jamais tué ou blessé personne. Si on fait référence à l'adage «Autres temps, autres moeurs» voulant que chaque fait ou phénomène soit analysé en accord avec l'époque, cet individu faisait preuve d'une certaine...et très relative prudence. Jean-Marie de Koninck aurait sûrement été traumatisé pour le reste de sa vie en assistant à de telles scènes typiques du monde rural.
Reynald Lehouillier
2008-01-07

[...] que vers la fin de la décennie 60 et au début des années 70, il y avait une panoplie de marques et de fabricants de motoneiges. Certaines sources indiquent qu'il y avait à cette époque 150 marques mais je ne suis malheureusement pas en mesure de confirmer ou d'infirmer. Même le constructeur Harley- Davidson se risqua dans cette aventure. Et dire qu'il ne reste plus que quatre marques maintenant.
Reynald Lehouillier
2008-01-03

[...] de cette grève des agents de la SQ au milieu des années 70. Ces derniers s'étaient réunis dans une salle de congrès du Centre du Québec pour un week-end, laissant ainsi les routes de juridiction provinciale pratiquement sans surveillance afin d'exercer de la pression sur le gouvernement. Non seulement l'hécatombe appréhendée par la population et les médias ne s'est pas produite mais on n'enregistra aucun décès lors de cette fin de semaine. Il fallait littéralement remonter à l'époque des calèches pour retrouver une telle statistique. Au-delà du cliché faisant instinctivement référence à une chronique du genre «La fois où j'ai eu l'air le plus fou. », il y a lieu encore de se demander s'il s'agissait d'un simple hasard ou plutôt d'une démonstration de responsabilisation collective face à une situation exceptionnelle. La question demeure entière mais on sait que la grève fut de courte durée.
Reynald Lehouillier
2007-12-19

[...] de ce pauvre fonctionnaire de la SAAQ qui avait osé dire que les conducteurs de petites voitures devraient payer une prime d'assurance plus élevée en raison du facteur de risque justement plus élevé que pour les propriétaires de grosses voitures. Mal lui en prit de dire la vérité, il fut sommé par ses supérieurs de se rétracter dès le lendemain en raison d'un tollé de protestations attisé par une presse en manque de sensationnalisme... et surtout en manque de discernement.
Reynald Lehouillier
2007-03-29

[...] de cette fausse croyance des automobilistes dans les années 50, 60 et 70 voulant que plus une voiture était lourde et plus elle tenait la route. C'est surtout pour cette présumée raison qu'on avait dédain des petites voitures à l'époque. Décidément, cette théorie ne tenait pas la route.
Reynald Lehouillier
2007-03-09